top of page

Le voyage de notre vie: le chemin de l’individuation, du Bateleur au Monde


Cet article a été également publié sur mon site principal www.marchenrisandoz.com


J’ai été récemment particulièrement frappé par l’Arcane 1, le Bateleur, et par sa

le bateleur et le monde, de la manifestation à la réalisation

résonance avec l’Arcane 21, le Monde. Le Bateleur est venu à ma rencontre sous la forme du Magicien, lors d’une retraite au Brésil ponctuée de quatre cérémonies avec cette étrange et puissante médecine amazonienne nommée Ayahuasca. Ce n’est un secret pour personne, j’aime le Tarot de Marseille, et une fois de plus je suis frappé par la manière dont la riche symbolique dont il est porteur me donne des clés de lecture pour élaborer mon expérience spirituelle et décrypter la réalité et l’expérience quotidienne, ici la découvrir comme l’occasion de vivre le chemin de l’individuation à travers l’ensemble de mon expérience humaine.


La médecine de l’Ayahuasca m’a ouvert à une expérience intense du moment présent


Lors de la dernière de ces cérémonies, la seule qui avait lieu de jour et dans la nature, mon intention était de mieux me connecter avec la nature grâce à l’aide de la médecine. Quelques temps après avoir bu le breuvage, je me suis d’abord senti rempli d’ une énergie si intense que mon corps peinait à la contenir. Elle débordait de partout, sous forme de sensations physiques étranges et de visions dès que je fermais les yeux. Puis j’ai senti que je pouvais comme chevaucher cette énergie, la rassembler en moi et m’appuyer sur elle pour aller à la rencontre de la réalité, de la nature, du moment présent. Je me suis donc levé, suis sorti de la salle de cérémonie, et suis allé m’immerger dans la nature luxuriante qui m’attendait dès la porte franchie. C’est comme si la médecine m’offrait son énergie pour soutenir et révéler ma propre énergie vitale. Avec ce soutien j’ai commencé à voir autour de moi toute l’intensité et la beauté du moment

Ayahuasca médecine amazonienne
La Maloca où ont eu lieu nos cérémonies d’Ayahusaca

présent. Chaque arbre était une présence sacrée. Chaque plante, chaque élément, l’air sur ma peau, la caresse du feu du soleil, l’eau de la mare, la terre sous mes pieds, le silence et tous les sons qu’il abritait, l’espace. Chaque personne que je croisais était un être unique, sacré également, digne de tout mon respect et digne également d’être préservé de toutes mes attentes et de toutes mes projections. J’expérimentais le moment, la présence, l’être, comme jamais. Rien d’autre à faire. Juste être là, être, admirer, ouvrir mon coeur à toute cette beauté, à tous ces êtres uniques dont je faisais moi-aussi partie. Juste la réalité, qui vibrait d’une numineuse intensité. Et je suis resté là pendant deux ou trois heures, juste là, à regarder, à écouter, à sentir, à ouvrir mon coeur, rempli de gratitude et d’un sens de respect religieux et émerveillé.


Le Bateleur, Arcane 1, invitation à vivre pleinement l’expérience humaine et à en percevoir la dimension sacrée


C’est pendant cette expérience de contemplation que le Bateleur est venu à ma rencontre. Le Bateleur est le premier des Arcanes Majeurs. Il symbolise la naissance, la venue au monde, et contient en lui tout le potentiel de l’existence, tous les possibles, toutes les expériences constitutives de l’humanité. Dans le Tarot de Rider-Waite, il est représenté par le Magicien. Un bras levé, il canalise l’énergie divine et vient la manifester

Arcane 1 du tarot de Rider-Waite, le magicien

dans le concret de l’expérience présente. Sur la table dressée devant le Bateleur se trouvent tous les éléments constitutifs de la réalité pour qu’il les explore, joue avec, les expérimente et en apprenne les leçons. Je me suis alors senti moi-même incarner ou incorporer ce Magicien: comme si je venais de naître au monde, je me tenais là, au coeur de la réalité, traversé par cette énergie vitale qui me reliait à tout ce qui m’entourait, et j’étais là pour expérimenter cette réalité, m’y plonger, en apprendre les leçons. Mon existence était unique et sacrée, en même temps que reliée à tous les autres éléments de cette existence unique et sacrée, et j’étais là pour vivre une expérience unique et sacrée, dans ce moment unique et sacré.


C’est là le message du Bateleur: nous sommes sur terre pour vivre toutes les expériences que la vie met devant nous. Toutes ces expériences sont sacrées et toutes sont là pour nous enseigner. La grande magie du Magicien, c’est de vivre la vie et de voir en chaque expérience une occasion de grandir et d’apprendre. Le Tarot tout entier est contenu dans ce message, parce que chaque Arcane, Majeur comme Mineur, est un des aspects possibles de notre expérience humaine globale. Au fil de notre vie nous allons tous les expérimenter d’une manière ou d’une autre, et à travers ces expériences nous allons grandir et nous enrichir. Toutes les formes que prendront ces expériences sont sacrées et ont leur fonction dans notre processus d’apprentissage. Aucune ne doit être méprisée ou rejetée. Il y a de la place pour la joie et la peine, l’ennui, la souffrance, la honte, l’émerveillement, l’amour, la haine, le dégoût, le plaisir, le vécu le plus mondain et trivial comme le plu subtil et spirituel, le désespoir et la révérence, toute la gamme de l’expérience humaine.


Le Tarot nous aide à voir derrière le voile et à percer le mystère de notre expérience humaine pour en atteindre la dimension spirituelle


C’est en cela que le Tarot est bien plus qu’un instrument de connaissance de l’avenir et que je le trouve infiniment précieux. C’est peut-être d’ailleurs le sens profond de la divination: il nous aide à voir en quoi notre expérience du moment présent est sacrée et porteuse d’un sens spirituel profond. Quand je fais un tirage, les cartes qui m’apparaissent sont porteuses de symboles et de messages, la synchronicité me permet de savoir que ces symboles et ces messages sont en phase avec ce que je suis en train de vivre maintenant, et ma Sagesse Intérieure, par l’intermédiaire de mon intuition, me permet de lire ce message, de tirer des liens entre les images, et de construire petit à petit un récit qui fait sens avec mon expérience présente. Je fais le travail du Magicien et du Bateleur: je tourne et retourne mon expérience présente et j’en tire la leçon spirituelle, j’en extrais le sens. Je me laisse ainsi enseigner, une expérience après l’autre, par les éléments constitutifs de la réalité, le feu et l’énergie vitale, l’air et la pensée, l’eau et les émotions, la terre et le corps. Sous la surface du réel, derrière l’opacité de mon expérience si souvent frustrante, douloureuse ou apparemment insignifiante, j’apprends à deviner la présence du sacré. Ma vie en est transfigurée, car elle devient l’occasion unique de vivre ce que Jung appelle le processus d’individuation, le processus par lequel je réalise de plus en plus ma vraie nature.


Le Monde, Arcane 21, symbolise le but de l’existence humaine, l’accomplissement de notre chemin d'individuation


Et ainsi j’arrive au Monde, l’Arcane 21. Le Monde m’est apparu à la fin de mon voyage immobile de contemplation de la nature et d’immersion dans le moment présent, alors que toutes ces réflexions et prises de conscience mijotaient en dessous des mots dans le chaudron de mon expérience, avec la précieuse aide de la médecine. Le Monde représente une femme nue, tenant dans sa main le même bâton que tient le Bateleur, entourée d’une couronne de lauriers ovale, la mandorle, qui symbolise la divinité, et encadrée aux quatre coins par les quatre éléments constitutifs du réel, le Denier pour la terre, le Bâton pour le feu, l’Epée pour l’air et la Coupe pour l’eau. Elle se tient dans une position qui ressemble beaucoup à celle du Bateleur, le bras dressé, et sa carte contient les mêmes éléments représentés différemment. Le Monde, c’est la fin du voyage, c’est le Magicien qui a parcouru toutes les étapes, vécu toutes les expériences, et qui en a appris les leçons. Il a passé tour à tour et à plusieurs reprises par chacun des 22 Arcanes Majeurs et des 78 Arcanes Mineurs. Il a appris les leçons de la vie, il s’est réalisé, il a accepté et accueilli son expérience dans toutes ses dimensions. Il a ainsi réalisé sa nature divine et a accompli pleinement son processus d’individuation. Le Bateleur ou le Magicien représente un principe masculin: au début du chemin, il se dresse en direction de l’avenir, prêt à se plonger activement dans l’expérience en manifestant à travers lui l’énergie divine qui l’habite et qu’il est venu incarner en naissant au monde. Le Monde est le principe féminin qui en est l’accomplissement: l’âme a réalisé sa divinité, elle est tournée vers le passé dont elle accueille et incarne toute les expériences, car elle sait que tout ce qui a été vécu constitue son trésor de sagesse, le matériel unique et sacré dans lequel se révèle sa dimension infiniment précieuse. Elle est l’accueil et l’intégration de tout ce qui a eu lieu, et c’est en cela qu’elle en est l’accomplissement.


Cet accomplissement est aussi le début d’un nouveau cycle. Le Bateleur porte le chiffre 1, le symbole de l’infini potentiel et de la naissance, et le Monde lui-aussi inaugure un nouveau commencement autant qu’un accomplissement avec le chiffre 21, 1 qui suit la deuxième dizaine. Dans nos vies, nous allons à plusieurs reprises vivre cette expérience d’arriver à la fin d’un cycle, d’intégrer une somme d’expérience et de sagesse, et sur la base de cette intégration de commencer un nouveau cycle et de repartir à l’aventure. Et il nous est permis d’espérer, à la fin de nos vies, en tournant nos regards vers l’ensemble de notre vécu et en l’intégrant, que notre âme au terme de son expérience terrestre va entrer dans une nouvelle étape de son voyage, au-delà des dimensions que nous pouvons appréhender, et enrichie de la sagesse acquise durant son pèlerinage terrestre.


Intégrer l’ensemble de notre expérience humaine fait de nos vies une aventure spirituelle et une expérience sacrée


Si vous êtes nées ou nés un jour, si vous êtes sur terre, c’est à ce voyage que vous êtes invités et invitées. C’est cette prise de conscience qui transforme le banal, l’insignifiance et parfois le désespoir de nos existences humaines en une expérience sacrée, riche de sens, un pèlerinage spirituel, un chemin d’individuation dans lequel nous réalisons notre beauté et notre divinité au sein même de l’expérience la plus quotidienne et même parfois la plus douloureuse. C’est de cet appel dont le Tarot, parmi et avec de nombreux autres instruments et traditions, peut être l’écho et porter l’invitation.


Je précise que, par cet article, je ne fais part que de mon expérience individuelle, et n’entends en aucun cas recommander ou promouvoir la prise de substances hallucinogènes, tout spécialement dans des pays ou des contextes où ces substances sont encore illégales.

Σχόλια


bottom of page